Association Les Amis de L'Isle Adam

Sainte Adélaïde

épouse d’Otton Ier empereur du Saint Empire romain, représentée dans les scènes  de

l’éducation, l’aumône, la prison et le pardon.

     Fille de Rodolphe II, roi de Bourgogne de 912 à 937, Adélaïde (ou Adèle) voit le jour au château d’Orb vers 931. Elle épouse tout d’abord, en 947, le roi d’Italie Lothaire II, fils du roi de Provence, Hugues d’Arles. Devenue veuve, elle se remarie le jour de Noël 951 avec le roi de Germanie, Othon 1er, protecteur du Saint-Siège, qui s’était fait reconnaître roi d’Italie l’année précédente.

     Onze ans plus tard, Othon 1er fonde le Saint Empire romain germanique et, avec Adélaïde, se fait couronner par le pape à Saint-Pierre de Rome, le 2 février 962. L’empereur meurt en mai 973 et son fils, Othon II, âgé de 18 ans, lui succède. Sous l’influence néfaste de sa femme, Théophano (d’origine grecque), il chasse sa mère Adélaïde. Elle se réfugie en Bourgogne, trouvant réconfort et amitié auprès de l’abbé de Cluny. Celui-ci parvient à la réconcilier avec son fils.

    En 983, elle peut retourner en Italie où la régence du Saint Empire Germanique lui revient après la mort de son fils. Bien que très âgée, elle assure pendant 3 ans cette charge avant d’entreprendre une ultime visite des églises chères à son cœur, prodiguant l’aumône aux pauvres et distribuant de généreuses offrandes aux moines. C’est à Saint-Martin de Tours qu’elle rencontre pour la dernière fois Odilon, l’abbé de Cluny, son futur biographe. Ayant fait preuve toute sa vie de hautes qualités chrétiennes, Adélaïde décède en 999 à l’abbaye de Seltz qu’elle avait fondé en 987. C’est dans ce lieu de recueillement qu’elle repose.


< Retour

 

Vitrail du bas-côté sud

 Zoom pour vitrail plus complet 

Créez un site Web gratuit avec Yola.