Association Les Amis de L'Isle Adam

Louis de Villiers de L'Isle Adam
(v. 1450 – 1521)

fondateur de l’église de L’Isle-Adam




                                                                                                Plat aux armes de

                                                                                                 Louis de Villiers

                                                                                            (Musée du Louvre)


    Il était le second fils de Jacques de Villiers, seigneur de L’Isle-Adam, et de Jeanne de Nesle (ou Néelle). Ses parents l’orientent dans la voie ecclésiastique, ce qui était souvent le sort des cadets dans les familles nobles. Il est tout d’abord nommé chanoine de la cathédrale de Beauvais et de la Sainte-Chapelle de Paris, puis doyen de Saint-Aignan d'Orléans, avant d’être élu évêque pour succéder à Jean de Bar sur le siège épiscopal de Beauvais. Son élection, longtemps combattue, est enfin confirmée par sentence le 28 juillet 1497. Le 24 septembre suivant, en sa qualité de comte-évêque de Beauvais, vidame de Gerberoy et pair de France, Louis de Villiers de L'Isle-Adam fait son entrée solennelle dans Beauvais au milieu d'un brillant cortège. Ses qualités exceptionnelles lui ont acquis la confiance des Beauvaisiens. Ecclésiastique instruit, modeste, aux mœurs pures, défenseur des intérêts de l'Église, il mérite bien les qualificatifs de « bon ménager » et de « grand bâtisseur » qui lui ont été attribués.


     Avec l’accord du chapitre de la cathédrale, il fait restaurer le palais épiscopal qui était pratiquement en ruine depuis son incendie en 1472. La cloche, qu'il fait placer dans la tour de l'horloge de ce bâtiment Renaissance, porte ses armoiries, la date de 1506 et l’inscription « J’ay nom Louyse et m’a faict faire Louys Villiers évesque comte de Beauvais, pair de France ». Mais ces travaux matériels n’ont qu’une importance relative à ses yeux. Ce qui l'occupe essentiellement, c'est l'administration spirituelle de son diocèse : visiter ses prêtres, les réunir en assemblée générale pour les encourager dans l'accomplissement de leurs devoirs, faire rentrer dans la bonne voie ceux qui s'en écartent, réprimer les désordres. Il lance aussi l'impression d’un bréviaire et d’un missel à l'usage du diocèse.
    Après avoir assisté aux obsèques du roi Charles VIII, Louis de Villiers, pair de France, se rend à Reims pour participer au couronnement du nouveau monarque, Louis XII, le 27 mai 1498.
 

 

Palais épiscopal de Beauvais

     Cinq siècles s'étaient écoulés depuis la pose de la première pierre de la cathédrale de Beauvais, et durant cette longue période, seul le chœur avait pu être bâti. En 1499, le chapitre, décide enfin d’achever l'édifice. Le 21 mai 1500, Louis de Villiers procède à la pose de la première pierre du transept avec toute la solennité d'usage. Mais ce n'est pas seulement dans la ville épiscopale que l'on travaille aux édifices sacrés : tout le diocèse est transformé en un vaste chantier. Des milliers d’ouvriers sont occupés à réparer les églises anciennes et à en bâtir de nouvelles. C’est ainsi que la paroisse de L’Isle-Adam fait bâtir sa nouvelle église. Elle y travaille avec d'autant plus de zèle, qu'elle désire la voir consacrée l'une des toutes premières par l'évêque à qui elle est fière d’avoir donné naissance. Louis de Villiers s'y transporte le 20 juillet 1499 avec la maîtrise de la cathédrale. La consécration de la nouvelle église, dédicacée à Saint-Martin comme l’ancienne église de Nogent, s’effectue avec une pompe et une solennité extraordinaires. Le 28 juillet 1513, à la tête de son clergé, Louis de Villiers, reçoit le roi Louis XII dans sa cathédrale.    

 

    Touchant au terme de sa vie, il rédige ses dernières volontés par lesquelles il accorde des dons importants à son église mais aussi aux pauvres, ce qui lui vaudra aussi le titre élogieux de « grand aumosnier aux pauvres ». La mort l'emporte le 14 août 1521. Il est inhumé dans le chœur de sa cathédrale. Une plaque en marbre sur le sol marque aujourd’hui l’emplacement de sa tombe.
    Louis de Villiers s’était tellement attaché le cœur des Beauvaisiens que ses armoiries resteront longtemps exposées dans la plupart des maisons de la ville.
 





     <Retour Jacques Villiers           <Retour personnages

Tombe de Louis de Villiers cathédrale de Beauvais 

Créez un site Web gratuit avec Yola.