Association Les Amis de L'Isle Adam

Pierre 1er de Villiers

Seigneur de Massy, de Domont, de L’Isle-Adam et de Valmondois, Conseiller et Chambellan du Roi, Lieutenant général pour le Roi en Basse-Normandie, Souverain Maître de l'Hôtel du roi et porte oriflamme de France.






                                                                                   Sceau de Pierre 1er

                                                                              de Villiers


     Pierre de Villiers, fils d'Adam de Villiers et d'Alix de Crécy, se fait remarquer sous les règnes des rois Jean le Bon, Charles V et Charles VI dans les fonctions importantes qui lui sont confiées. Dans un acte de 1348, il apparaît comme chevalier du Guet à Paris. En 1352, il participe aux guerres de Normandie et le 14 août de la même année, il se distingue par sa bravoure au sanglant combat de Mauron en Bretagne. Il y est fait prisonnier par les Anglais ainsi que d'autres chevaliers. Le roi Jean le Bon lui fait allouer mille deniers d'or pour payer sa rançon. Aussitôt délivré, il est nommé capitaine de Pontorson et demeurera dans ce poste du 1er septembre 1354 jusqu'au 17 décembre suivant.

Après la désastreuse défaite de Poitiers, en 1356, il est appelé à Paris par le dauphin Charles, Régent du royaume pendant la captivité de son père Jean le Bon, pour y exercer à nouveau les importantes fonctions de chevalier du Guet, et c'est à Bertrand du Guesclin qu'est confiée la capitainerie de Pontorson, sur la recommandation de son prédécesseur.

Le 15 mars 1357, le Régent envoie Pierre de Villiers prendre possession des forteresses et châteaux situés entre Paris et Dreux, Chartres et Etampes.

Après que les trêves eurent été entérinées en 1359 entre le dauphin et le roi de Navarre, la garde de la ville de Melun est confiée à Pierre de Villiers ; il y restera depuis le 15 août 1359 jusqu'au 18 avril 1360. Au mois de juin de la même année, il accompagne le Dauphin Charles, duc de Normandie, Régent du royaume, duquel il était alors Souverain Maître d'Hôtel. Il exercera cette fonction jusqu'au 1er juillet de l’an 1386.

Pierre de Villiers avait épousé Jeanne de Beauvais, dame de Massy. Celle-ci décède en 1363 ; elle est inhumée en l'église de Domont.

Le 6 novembre 1364, Pierre de Villiers achète à sa petite cousine, Guillemette de Luzarches, le domaine de L'Isle-Adam. C'est ainsi qu'il en devient seigneur.

Le 19 décembre 1367, il rend au Louvre un jugement dans un procès entre le duc de Bourgogne et le duc de Bourbon sur le droit de loger dans l'hôtel de l'Archevêque de Sens, à Melun, toutes les fois que le roi résidait dans cette ville. Il décide que ce droit devait appartenir au duc de Bourbon. Le 11 juillet 1368, il est chargé avec le captal de Buch, d'une mission secrète. La même année, le roi lui confie la garde des portes de Paris. Puis il se rend en Bourgogne sur la fin de l’année 1370 pour visiter les places fortes de cette province. En 1372, il est envoyé en Bretagne avec le Connétable du Guesclin, puis en Champagne et enfin dans l'Auxerrois. Le 15 octobre de la même année, en considération de ses mérites, le roi lui confie l'oriflamme à Saint-Denis. Il la portera pendant 10 ans jusqu'après la bataille de Roosebeke contre les Flamands.

Il retourne encore une fois en Bretagne en 1373 et ensuite en pays de Chartres et d'Orléans afin de visiter les forteresses. En 1377, il parcourt le pays situé entre la Seine et la Loire, pour chasser les compagnies de gendarmes qui pillent le pays.

Le 26 mars 1378, Pierre de Villiers et sa seconde femme, Marguerite de Vendôme, fondent dans leur château de L'Isle-Adam une chapelle en l'honneur des apôtres Pierre et Paul. La même année, il accompagne le Connétable Bertrand du Guesclin au siège devant Cherbourg.

 Le 8 mars 1382, Pierre de Villiers perd sa seconde femme, Marguerite de Vendôme, qui sera inhumée à l'Abbaye du Val.

Charles VI, ayant décidé la guerre de Flandre, se rend à Saint-Denis, le 18 août 1382, pour lever l'oriflamme qu'il remet à Pierre de Villiers. Le 29 novembre, l'armée royale rencontre à Roosebeke (entre Ypres et Courtrai) les troupes de Philippe Artevelde. Les Flamands, éblouis par le soleil, sont taillés en pièces et leur chef tué. Le 9 février 1383, Pierre de Villiers se rend à Saint-Denis, se présente devant l'autel des Saints-Martyrs, se dépouille de ses armes et les laisse en témoignage de reconnaissance. Croyant à sa fin prochaine, il fait son testament le 6 avril. 

Le 4 janvier 1386, il reçoit le roi Charles VI en son château de L'Isle-Adam. Il accompagne encore le roi à Rouen et peut de temps après décède.

Il avait eu de sa première épouse, Jeanne de Beauvais, six enfants :

- Pierre de Villiers, archidiacre de Sologne en l'église d'Orléans, et prieur d'Essonnes en 1418 ;

- Jean de Villiers, qui périt en 1375 en combattant auprès de Bertrand du Guesclin ; il sera inhumé en l'église de Domont ;

- Laurent de Villiers, dit Lescot, mort aussi en 1375 et enterré à Domont ;

- Jeanne de Villiers, dame de Massy, mariée à Jean de Garancières ;

- Isabeau de Villiers, mariée à Pierre de Bournel, seigneur de Thiembrune ;

- Catherine de Villiers, aidait la reine à dire ses prières. Le 5 février 1377, elle fut marraine en l'église Saint-Paul d'une fille de Charles V et de Jeanne de Bourbon.

 De sa deuxième épouse, Marguerite de Vendôme, Pierre Ier de Villiers eut un fils et une fille :

- Pierre II de Villiers, qui lui succéda.

- Perrenelle de Villiers, première femme de Philippe de Beaumont, seigneur de Luzarches, de Jouy-le-Comte et de Nogent, et maître d’hôtel de la Reine.


                                                  <Retour





 

Bernard Baray :

Pierre de Villiers

Seigneur de L'Isle Adam






 

Pierre de Villiers reçoit l'oriflamme des mains du roi 

Créez un site Web gratuit avec Yola.