Association Les Amis de L'Isle Adam

Musée d'art et d'histoire Louis-Senlecq

et son Centre d’art Jacques Henri Lartigue   

(Ancien petit hôtel Bergeret) 

   Dès 1687, la famille Bergeret s'installe à L'Isle-Adam où elle achète de nombreuses propriétés. Pierre-Jacques-Onésyme Bergeret de Grancourt (1715-1785), trésorier général des finances de Montauban, se trouve par héritage, en 1771, à la tête d'une fortune considérable. Depuis deux générations, la famille Bergeret achète de nombreuses propriétés à L'Isle-Adam où elle a des liens de parenté avec les châtelains de Cassan. Elle fait construire dans la Grande Rue (N° 31) ce bâtiment élégant qui conservera jusqu'à nos jours le nom de " Petit Hôtel Bergeret ". Ce bâtiment sera acheté par le prince de Conti pour y loger ses invités. A la Révolution, il devient « Bien National » et sera vendu aux enchères le 15 mars 1811 à Madame veuve Perret et à M. Morel. Par la suite, la propriété est vendue à M. Mellet, le 2 novembre 1845. Le 25 novembre 1871, Mme veuve Mellet et Mme Renard, vendent à Mme Voitrin. Le 18 avril 1899, le Docteur Charles Fritz achète la propriété. Enfin, le 27 janvier 1990, la Municipalité se porte acquéreur de ce bâtiment pour y abriter l’importante collection de tableaux du peintre-photographe Jacques Henri Lartigue (plus de 1200 toiles), offerte par l’artiste, puis par son épouse Florette Lartigue et enfin par la Fondation de France. L’importante restauration du bâtiment est confiée à l’architecte Mme Riquier-Sauvage. Des subventions sont demandées au ministre de la Culture et au Conseil Général. En 1992, la toiture est refaite.  


 

         Le Centre d'art Jacques Henri Lartigue est inauguré le samedi 13 juin 1998, par le maire Michel Poniatowski, en présence de Florette Lartigue, épouse de l’artiste décédé en 1986. Près de 300 peintures de l’artiste ont fait l’objet d’un don à la ville, ce qui représente le plus important fonds d’œuvres appartenant à une collection publique dans le monde. En 1999, un des deux petits pavillons de l’hôtel Bergeret, donnant sur la rue des Écuries, est restauré. Il est utilisé comme atelier de dessin et de peinture pour  les scolaires. En 2009, le second pavillon est à son tour restauré pour accueillir l'Office de Tourisme.

    La maison des Joséphites n'étant  plus aux normes de sécurité pour l'accueil du public, la municipalité à décidé en 2006 de présenter les expositions du Musée Louis-Senlecq dans l'ancien Petit hôtel Bergeret, en alternance avec les expositions du Centre d'Art.


Créez un site Web gratuit avec Yola.