Association Les Amis de L'Isle Adam

François-Louis MAGALLON

 comte de la MORLIERE

(1754-1825)
    


     Troisième enfant d’Alexis Magallon, comte de la Morlière, maréchal des camps et armées du Roy, et de Henriette Louise Catherine de Ségent, François-Louis voit le jour le 26 octobre 1754, rue Saint-Martin à Nogent, quartier de L’Isle-Adam. Avec la permission de l’évêché de Beauvais, il est ondoyé dans sa maison natale dès le lendemain. Le jeudi 8 novembre 1759, âgé de 5 ans, il est baptisé dans l’église Saint-Martin de L’Isle-Adam. Il a pour parrain le prince Louis-François de Bourbon-Conti et pour marraine la mère de celui-ci, Louise Elisabeth de Bourbon-Condé. 


Uniforme de dragon du

comte de la Morlière

     François-Louis reste à L’Isle-Adam jusqu’à sa quatorzième année, fréquentant avec ses frères et sœurs le collège des prêtres Joséphites, fondée en 1660 par Armand de Bourbon-Conti. Son père le fait entrer dans l’armée le 29 janvier 1769. Au mois d’avril suivant, il est envoyé en Corse avec le régiment d’infanterie de Bourgogne. Sept ans après, en 1776, il est nommé lieutenant, puis capitaine de remplacement. Le 6 avril 1786, il devient capitaine du régiment des Deux-Ponts. Trois ans plus tard, la Révolution éclate.
    En 1791, sur la recommandation de Hoche, une des plus grandes figures de la Révolution, il est nommé général. Par prudence, il abandonne son nom à particule et signe tout simplement : Lamorlière. En 1793, il est nommé adjudant général, inspecteur des côtes de la 15ème Division (secteur de Rouen) et l’année suivante chef d’état-major général des côtes de Cherbourg et de Brest réunies.

    Puis, le Comité de Salut public l’envoie aux Iles de France et de Bourbon à la tête d’un corps de troupe expéditionnaire pour protéger ces colonies lointaines contre les Anglais. Il est accompagné de deux commissaires de la République, nommés par le Directoire pour contrôler l’abolition de l’esclavage. Pendant la traversée qui dura 8 mois, les navires français capturèrent des bâtiments de commerce anglais. A leur arrivée à l’Ile de France, ils sont mal accueillis par la population blanche, informée de la mission des commissaires !
    C’est dans cette île que Lamorlière rencontre sa future épouse, Louise Morven, une jeune beauté de 16 ans, qui malheureusement mourra le 15 janvier 1806, après avoir donné le jour à trois enfants. Après une mission difficile et orageuse de 12 ans, Lamorlière est rappelé en France. Le général est nommé à la 15ème division militaire, celle-là même que son père avait commandé. Que ce soit au Havre ou à Rouen, Lamorlière consacre toutes ses heures de liberté à ses enfants, gardant au cœur le souvenir ineffaçable de sa tendre compagne, laissée en cette terre d’Ile de France.

     Admis à la retraite, il se retire à Passy où il décède le 31 décembre 1825, âgé de 72 ans. Rien n’indique que le général soit revenu à L’Isle-Adam, qu’il avait quitté, encore enfant, un certain jour de l’année 1760. Sur son tombeau on peut lire « François Louis Magallon de la Morlière, lieutenant général, Commandeur des ordres du roi, de la Légion d’Honneur, du lion de Belgique, Chevalier de Saint-Louis ».

     L'ancien cinéma de L'Isle-Adam « le Sélect », situé au 5, rue Bergeret, a été racheté en 1989 par la Municipalité pour en faire une salle d'exposition. Celle-ci a été baptisée le 3 novembre 1990 du nom de  "Pavillon Magallon" en souvenir de cette illustre famille ayant résidé au quartier de Nogent.


<Retour

Créez un site Web gratuit avec Yola.