Association Les Amis de L'Isle Adam

LEXIQUE DES TERMES MÉDIÉVAUX

EMPLOYÉS DANS LES CHARTES



CALENDES : Premier jour de chaque mois.


CENS : Redevance foncière due au seigneur qui possède des titres sur la terre.


COURTIL : Jardin, terre.


COUTUMES : Taxes seigneuriales.


COUTURE : Partie du terroir délimitée par des chemins.


DENIER : Du latin denarius, monnaie.

     Pièce d'argent romaine dont la première aurait été frappée à Rome en 211 avant J.-C. Le nom est resté durant tout le Moyen Age et subsiste encore aujourd'hui dans certaines expressions. Pépin le Bref et ensuite Charlemagne fixeront une nouvelle valeur au denier (12 deniers font 1 sou, ou 1 sol). Le droit de frappe, accordé ensuite de façon assez large aux seigneurs et ecclésiastiques, vit notamment apparaître le denier parisis, frappé à Paris ou le denier tournoi. Une réforme de Saint Louis fixera une nouvelle valeur au denier qui devint le nom générique désignant la monnaie.


DIME : Du féminin latin decima, du latin decimus, dixième.

     Désigne la dixième partie des récoltes et des troupeaux (dîmes réelles ou prédiales) ou des revenus du travail (dîmes personnelles) dont le versement devint obligatoire, sous peine d'excommunication, au VIe siècle. Les dîmes devaient servir à assurer la subsistance des ministres du culte, l'entretien des bâtiments et l'assistance des pauvres. Inspirée d'une coutume juive en faveur des lévites de la tribu de Benjamin, la dîme prit différents noms, on vit ainsi les grosses dimes, perçues sur l'avoine, l'orge, le froment et le seigle, les menues dîmes, prélevées sur les produits des jardins et des vergers, la dîme de charnage, portant sur les animaux, ou encore la dîme saladine, décrétée par Philippe Auguste en 1199, pour financer la troisième croisade dirigée contre Saladin. Progressivement, le décimateur (bénéficiaire de la dîme) laïc se substitua au clergé et contribua à rendre cet impôt plus impopulaire encore. La dîme fut abolie en 1789.


DROIT D'USAGE : Droit qu'ont des communautés rurales d'utiliser dans certaines limites une forêt ou un pacage seigneuriaux.


HÔTE : Tenancier de statut personnel libre, dont la tenure ou hôtise (hostisia) est de dimension généralement modeste. Paysan venu défricher la terre d'un seigneur.
 

INCARNATION : L’église catholique appelle Incarnation le fait que le Fils de Dieu ait assumé une nature humaine pour accomplir en elle notre salut reprenant l'expression de Saint Jean dans le Prologue de son évangile (« le Verbe s'est fait chair » : Jean, 1, 14).
L'expression « ère de l'Incarnation » désigne la période qui succède à l'Incarnation de Dieu en Jésus-Christ. On l'appelle aussi l'ère chrétienne.


INDICTION : Fixation à un jour dit, en particulier pour un concile ou un synode.
Il se dit aussi, en termes de chronologie, dans les bulles du Pape ou dans certaines cours ecclésiastiques, d'une période de quinze années. L'indiction est un des trois cycles qui entrent dans la période Julienne.
Indiction première, indiction seconde, etc., La première
année, la seconde année, etc., de chaque indiction.


PAGUS : Unité territoriale gallo-romaine plus petite que la civitas (communauté de citoyens qui désigne alors un peuple politiquement organisé dans le cadre d'une cité-état). Dans certains cas, la civitas peut être démembrée, plusieurs comtes régnant sur différents pagi alors que la cohérence du diocèse est maintenue sur l'ensemble de la civitas.
Circonscription identique à la cité gallo-romaine à l'époque des royaumes barbares ou bien au gau germanique; son chef est le comte; à l'époque carolingienne, désigne parfois une subdivision du comté. De toute façon, un comte peut avoir plusieurs pagi sous son autorité (comitatus).

SETIER : Terme d'origine latine, de sextarius, sixième partie. Mesure de capacité variable selon les régions. En région parisienne, le sétier valait en principe 12 boisseaux (De l'ancien français boisse, mesure de blé ; du gaulois bosta, creux de la main. Mesure variable selon les lieux, qui pouvait être ras (environ 12,8 litres pour le boisseau de Paris).


SOL : Monnaie de l'ancien régime français valant un vingtième de la livre tournois (le sol est lui-même subdivisé en 12 deniers).


TONLIEU : Du latin teloneum, du grec telônia, ferme des impôts.

Impôt indirect d'origine romaine concernant le transit des marchandises (droit de péage).


VILLA, VILLAE : Désigne à l'époque romaine les bâtiments d'exploitation et d'habitation d'un domaine, c'est-à-dire le chef-lieu de l'exploitation. Puis désigna l'ensemble du grand domaine. Au Haut Moyen Âge, la villa est une grande exploitation agricole comprenant la résidence du propriétaire, de nombreux bâtiments d'exploitation, des services communs (forge, four, pressoir, moulins, etc.) et, parfois, quelques hameaux ainsi qu'une église. La "réserve" est exploitée directement par le propriétaire foncier à l'aide d'esclaves, tandis que le reste du domaine est concédé à des paysans.


Créez un site Web gratuit avec Yola.