Association Les Amis de L'Isle Adam

Christian FJERDINGSTAD

(1891-1968)
 

   Il voit le jour à Christianso au Danemark, le 30 août 1891. Son enfance se passe au bord de la mer, son père étant gardien de phare. C’est ainsi qu’il découvre le goût de la mer, de la faune et de la flore. De ces matériaux, il tirera l’inspiration de ses créations. Il travaille très tôt l’ambre trouvée sur les plages de la mer du Nord. Après plusieurs années d’apprentissage chez un orfèvre du Jutland, il décide d’aller travailler à Copenhague chez un grand bijoutier-joillier, Aage Schou, qui le fait rêver en lui parlant de Paris. En 1912, il devient orfèvre créateur et s’installe à Skagen. Il prend part à l’exposition de Charlottenborg en 1913.

    Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, en 1914, il quitte le Danemark pour porter secours à la France assaillie. Il s’engage et est affecté à la Légion Étrangère. Une grave blessure à la jambe, en mai 1915, entraîne sa réforme. Il reçoit la Médaille des Combattants Volontaires, la Médaille Militaire et la Croix de Guerre. Il part pour le Danemark et va également en Norvège pour donner des conférences en faveur de la cause française.

    La guerre terminée, il revient en France et s’établit à Fontenay-aux-Roses, puis à L’Isle-Adam en 1921, au 19 rue Martel. Au salon d’automne, en 1921, il remporte un grand succès. En 1924, il entre chez Christofle qui lui confie le soin d’imaginer des collections d’esprit moderne. Il en deviendra le conseiller artistique de 1924 à 1941. Pendant cette période, il mène de front ses travaux d’orfèvre et de bijoutier à L’Isle-Adam. Il participera à de nombreuses expositions.   

     En 1934, il s’installe dans une grande propriété au 44 avenue de Paris à L’Isle-Adam. En 1960, il transfère son atelier à Taverny. Sur sa vaste propriété de L’Isle-Adam sera construit la résidence de la Renarde. Il se consacre à la création d’objets dans des matières les plus variées : or, argent, étain, ambre, ivoire, corne, nacre, ...

     En 1964, il est fait Chevalier de l’ordre danois de Danebrog. En 1967, il fait paraître son livre « Escapade dans le passé ou la vie d’un danois en France ». Le 27 août 1968, il décède à son domicile du 122 rue de Paris à Taverny où il sera enterré le 31 août. Il laisse une veuve, pharmacienne et conseillère municipale à Saint-Leu et deux filles nées d’un premier mariage.


                                                         <Retour

 

Créez un site Web gratuit avec Yola.