Association Les Amis de L'Isle Adam

Le château du Vivray  

     Le Vivray est un lieu-dit, situé à la sortie de L'Isle-Adam, en direction de Pontoise. Il semble avoir été habité depuis les temps les plus reculés. Bordée de carrières de pierres, la propriété du Vivray comprenait un large vallon et deux étangs. L'un de ces étangs, aujourd'hui remblayé, situé entre la route allant de L'Isle-Adam à Mériel et l'Oise, servit jusqu'en 1835 à faire rouir le chanvre et le lin cultivé aux alentours. Mais en raison de l'odeur nauséabonde qu'elle provoquait, cette opération fut interdite. L'autre étang, appelé Volelard ou Volard, situé au fond du vallon, alimentait un moulin à blé jusqu'en 1870. Dans ce moulin on fabriqua ensuite des pinces de blanchisseuses. Puis il servit à moudre du plâtre. 

     M. Provigny, maire de Valmondois, transmet en 1868 cette propriété à son gendre M. de Montgeon. M. Piédallu, qui possédait déjà la propriété des Vanneaux, achète le Vivray en 1900, fait curer l'étang restant, construire un élégant pavillon et transformer l'ancien moulin en maison d'habitation. Il achète aussi toutes les carrières et tous les terrains alentour, ainsi que les champs de la Croix-des-Vignes qui produisaient encore du vin vers 1800.
En 1912, Adolphe-François Lerche, propriétaire d'un grand hôtel parisien acquiert le domaine et transforme l'ancien moulin en charmant cottage. Il décède le 25 janvier 1951 après avoir fait des legs au bureau de bienfaisance de la commune. Mme Lerche lèguera sa propriété à sa fille, l’épouse de Jean Sainteny, ancien Gouverneur de la France d’Outre-mer, ancien Ministre et membre du Conseil Constitutionnel. 

 

 

Créez un site Web gratuit avec Yola.