Association Les Amis de L'Isle Adam

Château de Stors

(XVIIe siècle)      

 





 

 Ce château est édifié au début du XVIIIème siècle par le marquis Claude de l’Aubespine, seigneur de Stors et de Verderonne, sur l’emplacement d’un ancien manoir qui remontait probablement au XIVème siècle. Le domaine est racheté, le 26 juillet 1746, par le prince Louis-François de Bourbon Conti, seigneur de L’Isle-Adam, pour y accueillir ses invités et ses maîtresses.

    Après la Révolution, il est vendu le 23 avril 1798 comme Bien National à Isaac Ardant, Maître des requêtes au Conseil d’État. La propriété passe ensuite en héritage à sa fille qui avait épousé le docteur Kapeler. 
Puis en 1838, le duc de Valmy, petit fils du maréchal Kellermann vainqueur de la bataille de Valmy, achète le domaine. Mais ruiné par des dettes de jeu, il doit vendre en 1861 sa propriété au riche financier Casimir Chevreux-Haubertot. Celui-ci, par des achats de terres, agrandi la propriété et restaure le château.

    Le comte Gustave de Montébello, petit fils du maréchal Lannes, duc de Montebello, hérite de cette propriété après avoir épousé Madeleine Guillemin, petite fille de Madame Chevreux. Il est nommé ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg (Russie) en 1890. De brillantes réceptions sont organisées au château pour des hommes politiques (Adolphe Thiers, ancien Président de la République, Félix Faure), des ecclésiastiques (le cardinal Morlot, archevêque de Paris), des artistes (le peintre Baudry...) des savants (Ampère, membre de l'Institut....). C'est ainsi que le grand duc Alexis, frère du tsar Alexandre III et beau-frère du dernier  tsar de Russie Nicolas II, vient au château de Stors, en 1899, participer à des chasses. Les relations entre les Montebello et le dernier empereur de Russie, Nicolas II, furent très amicales. C'est ainsi que le tsar accepta d'être le parrain du premier petit-fils de l'ambassadeur, Nicolas de Montebello.


 

    Alors que la propriété appartirent au petit fils de Gustave de Montebello, le château est touché par une bombe le 18 août 1944. L'aile est, contenant une superbe bibliothèque, sera entièrement rasée. Le château, comme l'ensemble de la propriété, vont rester à l’abandon pendant près de 50 ans.

     Enfin, en 1999, Luc et Laurence Capdevielle achètent ce domaine alors en ruine et entreprennent avec beaucoup de courage et d'énergie la restauration d'une partie du château, dégagent les terrasses d'une végétation sauvage qui avait tout envahi, aménagent les jardins et la pièce d'eau et redonnent vie à la chapelle.

    

 

    En 2007, ils s'attaquent à la réhabilitation des communs pour en faire des salles pour repas de fêtes familiales ou séminaires. En 2008, ils ouvrent au public les cuisines du château telles qu'elles pouvaient être à l'époque des Conti, toutes équipées de leurs ustensiles. Enfin en 2009, après d'importants travaux qui ont demandé un investissement important, compte tenu de l'état de délabrement dans lequel elle se trouvait (nouvelle charpente en chêne, couverture en ardoises, décoration intérieure, remise en place de vitraux, installation d'un mobilier de bon goût...), la chapelle Sainte Marie-Madeleine est inaugurée le 22 juillet de la même année. Une charte du roi Philippe le Bel, datée du 11 septembre 1291, atteste la fondation de cette chapelle par Jehan de Stors, archidiacre d'Évreux. Elle constitue le plus ancien édifice de L'Isle-Adam.

Créez un site Web gratuit avec Yola.