Association Les Amis de L'Isle Adam

 Le Château du Saut du loup


 

    Pierre-Charles Dambry, notaire à L'Isle-Adam, achète le 15 septembre 1830 à Mme veuve Christophe Ducamp le terrain où se trouvaient les anciennes écuries du prince de Conti, démolies par des précédents propriétaires. Il y fait aménager un parc à l'anglaise, entouré de fossés dit " saut du loup ". Il trace des rivières qu'alimente le trop plein des eaux de fontaines. Il fait également édifier vers 1832 un petit château dans le style de la Renaissance italienne. Les deux entrées de la propriété sont ornées de grilles remarquables.

     A la fois maire, conseiller général et député, Pierre-Charles Dambry sera le grand rénovateur de L'Isle-Adam. Sous son mandat, de nombreux boulevard sont tracés et bordés d'arbres, notamment l'avenue des Ecuries en 1837. Il contribue aussi à l'embellissement de la ville par des dons conséquents pour l'embellissement de l'église, pour la construction du presbytère et de la mairie actuelle.
Après la mort de Dambry, en 1869, Paul Dalloz, journaliste au " Moniteur Universel ", achète la propriété et l'agrandit avec des terrains environnants. Edouard-Juste-Marie Desfossés, son gendre, directeur du journal " Le Monde illustré " et créateur de la célèbre côte boursière, lui succède et fait aussi de nombreuses acquisitions pour agrandir encore la propriété. Il fait remanier le château et lui ajoute une aile et un perron. Il sera maire de la ville de 1896 à 1898.
La propriété est achetée en 1911, par M. Charles Guernier, député, puis en 1922 par Georges Manchez, rédacteur financier du journal " Le Temps ".


     Le château est occupé en 1940 par les troupes allemandes, puis par les forces françaises et américaines. Il subira pendant cette guerre des dégradations importantes.
Après de longs pourparlers avec la famille Manchez, le domaine est acquis en 1957 par la Municipalité de L'Isle-Adam. Le château est démoli en 1960, une partie du parc est transformée en jardin public, baptisé "
Parc Manchez ", le reste est utilisé pour construire le groupe scolaire Balzac en 1960 et les résidences du Saut du Loup en 1962 et celle de l’abbé Breuil à partir de 1969.
Seuls vestiges du passé prestigieux de ce domaine, l'ancien pigeonnier et une partie des bassins se trouvant dans l’actuel parc Manchez.  

Créez un site Web gratuit avec Yola.