Association Les Amis de L'Isle Adam

Charles Jean BINDER

(1819 - 1891)

    Fils de Jean Jacques Binder, fabricant sellier, et de Emilie Adélaïde Janets, il voit le jour à Paris, le 18 mars 1819. Le 4 novembre 1845, son père lui fait donation, par moitié avec son frère Louis Germain, avec qui il forme une société, de son fonds de commerce de carrosserie, situé au 56 rue d'Anjou, quartier St Honoré à Paris. Ils y exerceront, à partir du 1er janvier 1847, avec une grande réussite puisqu'ils seront considérés comme parmi les plus grands carrossiers de leur époque. Le 15 avril 1847, Charles Binder épouse à Paris Charlotte Pauline Mariotte, âgée de 17 ans.

     La prospérité de ses affaires lui permet d'acheter à Monsieur Louis Boullier, le 7 février 1852, une propriété rue St Lazare à L'Isle-Adam. Puis pendant plus de 25 ans, il ne cessera d'acquérir maisons et terrains afin de réaliser un grand parc entre la rue St Lazare, la rue Martel, la rue de la République et l'avenue Jules Dupré, qui prendra le nom de  « Parc de la Commanderie ». Il fait creuser des bassins, percer des allées, planter des massifs d'essences variées, créer des reliefs. Il édifie un château important avec façade donnant sur l'Oise et les coteaux de Parmain. Charles Binder, amateur de jardins, établit aussi un vaste potager, où croissent légumes, vignes, fruits rares. Il réalise ensuite à grands frais un jardin d'hiver avec de vastes serres. Ses collections d'azalées deviennent célèbres. Il y résidera avec toute sa famille et sa domesticité.

    Mais Charles Binder est aussi un grand collectionneur d’art. En effet, il possède des peintures de Corot, de Théodore Rousseau, de Daubigny et autres toiles de grands maîtres. En 1878, il est élu maire de L'Isle-Adam, fonction qu'il exercera jusqu'à son décès survenu à son domicile parisien, le 1er décembre 1891.

   Ses filles vendent en 1895 le domaine de L’Isle-Adam à M. Berthier. Vers 1904, cette propriété qui appartient alors au comte Georges de Zogheb, est transformée en un lotissement de 96 parcelles, le château est détruit ainsi que les pièces d’eaux et les jardins. De nouvelles rues font leur apparition et c’est l’une d’entre elles qui prendra d’abord le nom de « rue du Parc », avant de devenir en 1920 « avenue Charles Binder » en mémoire de cet illustre citoyen de L’Isle-Adam.


<Retour

  Château de la Commanderie

et ses écuries

Créez un site Web gratuit avec Yola.