Association Les Amis de L'Isle Adam

                                                                               1795

Les Adamois souhaitent retrouver leur église et leur prêtre. François Delondre demande le 13 frimaire an III l'élargissement de Jean-Baptiste Martin, dans une lettre que le Conseil en entier contresigne. Godegrand Mellet, ancien membre de la Société Populaire, la porte en personne à Boissy d'Anglas. La démarche est couronnée de succès et le 4 février l'abbé Martin se présente à la maison Commune.

Le 21 février, sur une proposition de Boissy d’Anglas, la Convention autorise à nouveau le culte dans les édifices religieux.

Le 15 mars, l'abbé Martin peut enfin animer à nouveau la messe. Et le 3 septembre, les reliques de saint Godegrand, dissimulées depuis plusieurs mois, réintègrent leur place dans l’église.

C'est dans cet esprit de conciliation que le Prince de Conti, à qui on avait supprimé sa rente et l'usufruit de ses châteaux, se voit attribuer un secours de 12.000 livres, une pension annuelle, et la restitution de son domaine de la Lande. Peu après, au mois d'août, il peut quitter le fort Saint Jean, à Marseille, où il était maintenu emprisonné.


 

La vente des biens nationaux aiguise l’appétit de tous les trafiquants. A l'Isle-Adam, les Parisiens enrichis de fraîche date se précipitèrent. Le Château et ses dépendances sont adjugés à un certain Heyer, dont les héritiers les cèdent à un nommé Brousse, qui avait acheté aussi les Grandes Écuries, et celui-ci détruira le tout, pierre à pierre. La salle d'audience, le moulin et ses dépendances, les hôtels Bergeret, l'Orangerie, le Grand Chenil du Cerf, la Capitainerie, sont aussi vendus à des Parisiens. La salle d'audience et le moulin seront démolis.

En raison de la vente des biens nationaux, la maison Commune abandonne l'île du Prieuré pour s'installer au 21 rue Saint-Lazare, où elle restera trois quarts de siècle.

Enfin le Prince de Conti, qui résidait dans son domaine de la Lande, est condamné à l’exil, avec les survivants de la famille royale. Il s’installe à Barcelone en Espagne où il décèdera le 10 mars 1814.

 

Créez un site Web gratuit avec Yola.