Association Les Amis de L'Isle Adam

1791

     Le 6 février, dans l'église Saint-Martin, Jean-Baptiste Martin prononce le serment de veiller avec soin sur les fidèles de la paroisse, d'être fidèle à la Nation, à la Loi et au Roi. Par contre, Dom Thivolet, prêtre de la communauté des Joséphites, refuse de prêter serment. Il est déclaré réfractaire. Malgré la résistance de ce dernier, les Adamois restent attachés à leur école, que les prêtres de Saint-Joseph continuent à diriger, et le Conseil intervient fermement auprès du District et de l'Assemblée pour conserver les bienfaits d'une Congrégation qui n'inspire qu'estime et respect.

Le 20 juin, le roi s'enfuie ; il est arrêté à Varennes et ramené à Paris. Sous la pression populaire, l'Assemblée suspend le roi de ses fonctions ; puis, celui-ci ayant juré la Constitution, elle lui rend sa souveraineté.


Le 14 novembre, Jean Antoine Leroux, cultivateur, succède à J.-A. Deschamps dans la fonction de maire. La maison Commune se situe alors sur le Pont du Moulin, dans l’ancienne salle d'audience construite par Anne de Montmorency, à côté de la prison. La municipalité obtient du roi le droit de l’occuper et remet en état la maison d'Arrêt.

Dès la fin de l’année, la Garde Nationale est réorganisée aux niveaux du département et du canton.

    Le bataillon de l'lsle-Adam compte alors sept compagnies de fusiliers et une de grenadiers, répartis sur quatre communes : L'Isle-Adam, Jouy-le-Comte, Mériel et Villiers-Adam.

 

Créez un site Web gratuit avec Yola.